050-copie-1.JPG

 

 

Il me revient parfois en mémoire des souvenirs d’un passé lointain. Le tintement des cloches de village me renvoie à mon enfance. Je me souviens alors du goût du lait chaud et parfumé qui bouillait dans la casserole sur la cuisinière. Une longue tige en métal posée sur un socle tenait en son sommet une clochette qui s’agitait et avertissait la maîtresse de maison qui revenait aussitôt déplacer le récipient.

 

L’ébullition avait atteint la limite et le lait moussait, impatient de s’échapper ! Le parfum qui embaumait la cuisine excitait mon envie d’un bol de chocolat chaud accompagné de pain grillé. Et quel pain ! La mie était aérée, voire aérienne. Les alvéoles si légères me donnaient envie d’y plonger mon regard. Mais c’était le beurre qui y tombait, malgré toutes mes précautions. Il me fallait alors fouiller avec le couteau pour le libérer du piège et le tartiner un peu plus loin, à côté. Jeu délicat et subtil que je faisais en tirant le bout de la langue entre mes lèvres serrées par l’attention. La croûte était aussi craquante que la mie était douce. Sa couleur brune me donnait envie de croquer dedans avec mes dents de lait minuscules.

 

J’aimais ces petits matins de vacances, levée tôt pour sortir dans le jardin en courant. Mes jambes d’enfant s’impatientaient de sauter sur la brume matinale qui se déroulait autour des arbres. Malheureusement, malgré la vivacité de ma jeunesse, je courais en vain, car les volutes blanches fantomatiques s’enfuyaient à mon arrivée en glissant sur le sol. Le sable gris s’effondrait sous mes pieds et formait des creux et des bosses derrière mon passage. Les chimères de mon imagination rejoignaient mon imaginaire qu’elles titillaient à l’envie. Les décors de mon terrain de jeux se modifiaient selon l’heure du jour et les événements qui s’y déroulaient.

 

Les cloches qui tintent dans les communes qui les ont conservées me ramènent invariablement à mes vacances enfantines et à une époque insouciante et dont la gravité était relative à mon âge frais et innocent.

Retour à l'accueil