006.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ce matin, aux informations, on a encore annoncé la disparition d’un enfant. Aujourd’hui, en ouvrant le journal, j’ai encore lu qu’une femme a été violée. Ce soir, en écoutant la télévision, j’ai su qu’un homme de 38 ans portait plainte contre un animateur qui lui a fait subir des attouchements lorsqu’il était enfant. Cette nuit, j’ai rêvé que la fin du monde dépendait de la puissance d’un seul être humain à la tête du pays le plus civilisé.

 

Ce matin, au réveil, j’avale un comprimé parce que j’ai mal à la tête. Aujourd’hui, je vais au bureau pour un salaire minimum. Ce soir, je retrouve mes enfants qui sont adolescents et me détestent parce que je suis leur père. Cette nuit, j’ai mal dormi.

 

Ce matin, le monde me semble bien sinistre. Aujourd’hui, je me demande bien pourquoi je me sens mal. Ce soir, mon foyer ne me semble pas accueillant. Cette nuit, je me suis demandé à quoi ça sert de vivre.

 

Ce matin, j’ai décidé de ne plus lire ou regarder les informations. Aujourd’hui, je suis allé travailler en me disant que j’ai de la chance de pouvoir payer mes factures, d’avoir un toit et une famille. Ce soir, j’ai retrouvé mes enfants qui deviendront des hommes. Ce soir, la nuit me prend dans ses bras avec douceur et me berce…

Retour à l'accueil