Une coccinelle s’est posée sur ta joue alors que tu t’es endormie à l’ombre des arbres. Elle s’est posée à la commissure des lèvres comme une goutte de sang. Tu n’as pas bougé, tu es restée dans ton sommeil sans rêves. Le vent a caressé tes cheveux et y a déposé un souffle d’espoir. La douceur que tu en as ressentie a étiré ta bouche en un léger sourire. La coccinelle a alors étendu ses ailes et fini par s’envoler.

 

La coccinelle rouge baiser est venue t’embrasser. Elle a apporté sur ta bouche des mots de tendresse que tu as murmurés dans tes songes. Tes paroles t’ont réveillée et tes yeux se sont ouverts sur la lumière du printemps. Les mèches de cheveux ont glissé sur ton regard, mais ta main les a repoussées avec l’impatience d’une vie qui attend d’ouvrir sa corolle pour éclore enfin.

 

index.jpg

Retour à l'accueil