201

 

 

 

J’aime entendre le bruit lointain des cloches du troupeau dans le soir qui tombe. La fenêtre est ouverte et laisse entrer la fraîcheur. Les martinets s’appellent et forment des arabesques dans le ciel. Quelques bêlements viennent troubler le tintement régulier du métal. La lumière du soleil qui se couche imperceptiblement prend des teintes de miel aux parfums de fleurs différents. Tout ce petit bruit du soir est une berceuse apaisante et amène le silence de la nuit. Le jour laisse petit à petit sa place à sa soeur qui s’avance sur la pointe des pieds. L’atmosphère est si légère ! Elle annonce l’été et a un avant-goût de grandes vacances…

Retour à l'accueil