On est en période de Noël et la plupart des foyers a disposé une crèche dans son salon, peut-être près du traditionnel sapin. Connaît-on l'histoire de ces personnages colorés et attachants ?

 

On retrouve les scènes de la Nativité très tôt dans l’ère chrétienne dès le IIème siècle, pour se multiplier à partir du IVème siècle avec l’Edit de Milan. L’Eglises est reconnue alors en tant que religion d’état. Le bœuf, les bergers et les mages viennent compléter la représentation dès le XIIème siècle. On couche alors l’enfant sur un autel ou un sarcophage afin de préfigurer le sacrifice de la Passion.

 

Noël à la date que l’on connait est mentionné dès 336 dans le calendrier romain de la fête des Martyrs. Son choix est guidé par le désir de faire disparaître des fêtes païennes entourant alors le solstice d’hiver.

 

C’est en 1223, lors de la messe de minuit, que François d’Assise a l’idée de reconstituer une crèche avec l’accord du Pape Honorius III. Un âne et un bœuf vivants y sont intégrés.

 

Le culte de l’enfant Jésus se développe au XVIIème siècle. Les oratoriens, membres d’une communauté religieuse, vont faire sculpter une crèche en 1644. Le Tiers-Etat et la noblesse s’affrontent durant la Révolution Française. La religion est un ordre puissant alliée à la monarchie et les prêtres sont les seuls à être instruits, ce qui les rend dangereux. Les messes de minuit sont interdites et les crèches dans les églises devenues propriétés de l’Etat ne sont pas encore répandues en Provence.

 

Les gens sont alors très religieux et ils vont désormais créer leur propre crèche. C’est en Provence que cet acte de « résistance » va naître en premier. Les risques existent bel et bien, il faut donc pouvoir les cacher facilement. Le nom de santon vient du provençal, santoun ou petit saint. Ils les fabriquent alors avec de la mie de pain ou du papier mâché.

 

C’est au XIXème siècle que l’engouement pour les santons va prendre son envol. Les personnages font désormais partie de la vie quotidienne. C’est un Marseillais, Lagnel, qui les fabrique en argile le premier. Plus tard, ils sont habillés en tissus, ont des tailles différentes. Et désormais, les professionnels s’emparent de la crèche pour y créer des personnages et des scènes selon l’imagination et l’envie.

 

050

Retour à l'accueil