073.JPG

 

Les émotions sont semblables à l’eau. On ne peut pas les retenir, elles s’écoulent dès qu’un orifice leur ouvre la liberté. Elles s’enfuient et glissent, tombent et rebondissent. Impossible de les saisir ou de les conserver, elles n’appartiennent qu’à elles. Malheur à ceux et celles qui les compriment et les oppriment. Car un jour, elles reprendront le chemin vers l’extérieur, faisant exploser le contenant sous la pression d’avoir été contenues et de s’être entassées. Les émotions giclent et crépitent alors en larmes, semblables aux chutes d’eau que rien ne peut retenir dans un grondement assourdissant…

Retour à l'accueil