Le temps ! Chacun court après, a peur de le perdre ou de l’avoir perdu. Il y a ceux qui n’en ont pas du tout, et ceux qui le passent. Et ceux qui préfèrent le prendre. Mais le temps reste un élément essentiel des valeurs humaines. Le sablier voit s’écouler des minutes entières de grains de sable et le cadran solaire égrène les secondes, les minutes, les heures que sagement, parfois, le mauvais temps (encore lui !) efface pudiquement et brouille les pistes.

 

La montre qui jaillit rapidement du poignet ou l’œil rivée sur la pendule, nous restons dépendants de l’heure. Il faut aller plus vite, encore plus vite, toujours plus vite. Il faut encore et toujours plus de rendement pour que le chiffre d’affaires monte encore et toujours. Vite, vite, la journée est finie et il faut aller chercher les enfants à l’école. On jette un regard sur les devoirs, le dîner est vite avalé et c’est le lit. Et n’oublions pas les activités sportives des week end ! Et les vacances ! Les vacances sont un véritable marathon. On part quelques jours, il faut aller à la plage et revenir le plus bronzé possible ! Faire un maximum de balades et de visites pour engranger les souvenirs et y penser quand on sera vieux. On aura le temps, alors, de penser au passé si vite enfui, de cette jeunesse gaspillée à courir pour aller toujours plus vite.

 

Les années passent, et avec elles l’angoisse de la vieillesse qui arrive et serre le cœur bien fatigué de tous les excès. Nous avons tous entendu cette phrase : « Le temps est passé si vite ! » Mais est-ce qu’on a pris le temps de regarder, d’écouter, de ressentir, d’aimer ? Est-ce que « Le temps, c’est de l’argent » vaut la peine d’être vécu ? On n’entend plus les oiseaux chanter en été, les enfants rire aux éclats dans le jardin ou se disputer. On est trop pressé et on ne prend le temps de rien. La vie vaut-elle ce prix si élevé du regret et de l’inquiétude face aux rides et à la peur de ne plus séduire ou de ne plus avoir la force d’avancer… ou l’angoisse de perdre la tête si on a traversé la vie sans voir ce visage lisse, ce corps alerte ou la vivacité de l’esprit qui réfléchit et pense. Chaque minute qui passe nous fait vieillir à 10 ans comme à 50 ou 70. Qu’est-ce qui est important ? Se souvenir et regretter le passé ou se projeter dans l’avenir ? Ou vivre avec simplicité le présent ?

 

Le temps n’est pas un ennemi, il apporte l’expérience et le savoir. « Chaque âge a ses plaisirs ». Se sentir vivant  et le vent souffler sur le visage, admirer la complexe beauté d’une fleur ou tout simplement,  ne rien faire et apprécier le temps qui s’écoule doucement, goutte à goutte, prendre son temps (encore !). Le temps n’est qu’un mot du vocabulaire. Il vaut mieux conjuguer le verbe vivre à tous les temps !

Retour à l'accueil