048.JPGC’est bientôt ton anniversaire… Et je pense à toi comme jamais ! La pluie, la nuit qui tombe bien trop tôt le soir, Noël qui se rapproche plein de promesses… Je ne sais pas, mais j’ai un manque de ton sourire qui me taraude ce soir…

 

Ce sourire illumine ton regard aux mille éclats, et ta fossette au menton lui fait comme une virgule, à ce sourire… Et tes joues bien douces à embrasser la semaine piquent un peu mes lèvres de petite fille en ce samedi d’abandon.

 

J’ai un manque de tes phrases, de tes éclats de voix et de tes éclats de rire… Surtout de tes éclats de rire ! Et tes mots, ces mots qui n’appartenaient qu’à toi et que je n’entends plus dans la bouche d’aucun autre…

 

J’ai un manque de ton sourire et de ton regard attendri qui se pose sur elle, sur ta femme, sur la mère de tes enfants. Tant d’années à vivre ensemble et tant d’amour que tu déposes avec maladresse à ses pieds… et aujourd’hui, je te vois comme le chat d’Alice au pays des Merveilles, ce chat qui laisse son sourire en disparaissant dans l’ombre.

 

C’est bien le drame des souvenirs qui finissent par disparaître doucement dans l’ombre en ne laissant plus derrière eux qu’un sourire… Car née trop tard dans ta vie, je n’ai pas eu le temps de te connaître. Je suis née trop tard et tu es parti trop vite. Il y a toujours depuis ce sourire qui est imprimé dans mon cœur…

Retour à l'accueil