Le silence est envahissant, assourdissant, éclatant ! Il envahit les coins et les recoins, s’élève et prend de la hauteur pour retomber d’un coup au sol avec fracas !

 

Le silence prend le cœur des hommes et des femmes, les presse et les compresse, les foudroie et les brise pour les abandonner là, sans merci aucun.

 

Le silence est mordant et aboie sans peur des autres, en maître absolu d’avoir le pouvoir sur toutes choses. Il rampe sournoisement et étend ses tentacules jusqu’aux êtres les plus solitaires.

 

Le silence ne se brise pas, ne se rompe pas. Le silence ne s’apaise qu’en étant apprivoisé par plus fort que lui. Le silence se tait lorsque le bonheur se fait entendre…

 

030-copie-1.JPG

Retour à l'accueil