Le vent a balayé mes regrets, il est venu me souffler que tu étais revenue. Le vent a balayé mes remords, il est venu me souffler que tu étais mon amie. Les oiseaux ont emporté mes rires sur leurs ailes, ils ont pépié jusqu’au bout de l’horizon. Le soleil est jaloux, mes yeux brillent bien plus forts que ses rayons.

 

Le moment a été si intense et si fort, je me suis sentie soudain une adolescente. Mes mains ont serré si fort le guidon de mon vélo que les jointures en ont blanchi. Je me suis sentie si petite et le cartable pesait si lourd à mon épaule qu’il battait contre ma jambe.

 

Les années ont passé, le temps s’est écoulé, mais il nous faut nous réinventer. Il faut raccommoder le fil qui unissait nos histoires et nos bavardages sans fin. Le goût sucré que laissaient les bonbons sur la langue est loin aujourd’hui, mais je retrouve l’éclat bleu de ton regard. Nos bavardages ne sont plus désormais aussi insouciants, ils sont impatients de connaître nos histoires réciproques.

Retour à l'accueil