14novembre-008.jpg

 

La brume rebelle élève ses voiles de mousseline vers le ciel et la citadelle. Sans retenue ni modération, elle glisse le long des parois et monte en volutes blanches. Elle est sauvageonne et n’appartient à personne, libre d’être et de posséder l’étendue qui lui plaît. Elle trouble l’animal qui se fie à son instinct, elle dérange et inquiète le voyageur qui ne voit pas suffisamment loin pour se repérer. Le brouillard s’arrondit et s’enfle d’importance, rien ne l’arrête ou presque.

 

sisteron-ciradelle-mardi-22-029.jpg

 

 

Le petit matin ouvre un œil et se réveille doucement. Il baille avec paresse et étire ses membres engourdis vers le ciel. Il embarrasse le frimas qui a pris possession des lieux et n’a aucune envie de reculer. La pointe du jour s’entête et illumine imperceptiblement le sommet de la citadelle. La brume hésite un peu, mais la lumière semble décider à lui barrer le chemin. Elle perce et pénètre ses habits aériens qui se désagrègent doucement…

 

 

14novembre-029.jpg

 

Un combat perdu d’avance s’ensuit dans le silence matinal bientôt troublé par le chant léger des oiseaux qui s’interpellent petit à petit et s’inquiètent de savoir si la nuit fut douce. Le brouillard, malgré son entêtement, ne résiste plus très longtemps et devient vite léger et imperceptible. Il finit par reculer, mais promet de ne pas en rester là et de revenir au plus vite. Le matin n’en a cure, il vit son moment de triomphe dans une lumière éclatante qui inonde l’orgueilleuse citadelle… Jusqu'à ce que le jour laisse à nouveau la place à la nuit.

Retour à l'accueil