030.JPG

 

Il fait si froid, ce soir… Ou bien, c’est toi ? Tu ne sais pas, tu ne sais plus. Le vent est glacial et s’insinue partout, jusqu’à ton cœur brisé depuis longtemps. La neige a brillé d’éclats de diamant sous le soleil, mais sa froideur a glacé un peu plus ton corps frigorifié. Tu sers tes mains autour de tes bras parce que personne ne le fera jamais, tu te figes dans tes pensées et fixes le soir qui tombe. La robe de soirée s’étend d’une manière imperceptible, mais tu vois bien qu’elle étend son drapée un peu plus à chaque minute. Le vent est si fort, si bruyant, si mordant et si cruel ! Tu te caches à l’intérieur de toi et tu te recroquevilles. Quel âge as-tu ? Qui es-tu ? Toi-même, tu ne peux pas le dire. Tu es l’autre, celle ou celui qui souffre de ne pas être aimé, de ne pas sentir la chaleur de l’autre ou des autres, amis, enfants, parents ou amants. La solitude est ta seule compagne, il n’y a qu’elle pour te tenir la main quand tu es mal ou que tu as mal… Elle est là, fidèle au rendez-vous et ne t’abandonne jamais, aussi fidèle qu’un chien au regard suppliant. Mais il manque la tiédeur de son corps et sa truffe humide et luisante, sa présence rassurante et le son de ses griffes sur le sol… Le vent emplit le silence qui se fait tout petit. Que feras-tu demain ? Où iras-tu ? Et où vis-tu ? Tu es seul ou seule et pourtant, ils sont si nombreux à attendre le lendemain, séparés et ne se connaissant pas, mais unis dans un même sentiment, celui de disparaître tout doucement.

 

Je ne peux que t’offrir un bouquet de pensées, fais-en bon usage…

Retour à l'accueil