La place du village est cernée de maisons hautes. C’est l’été et la chaleur est puissante au tout début de l'après-midi. Le soleil rebondit sur le goudron dont on ne voit plus la couleur.  Une fontaine en pierre trône au milieu. Le long bec laisse échapper un petit filet d’eau. Des fleurs aériennes en pot laissent tomber leur chevelure colorée.

 

Ribiers-et-les-enfants-014.JPG

Mais pour l’instant, la place du village est déserte… ou presque. Une dizaine de pigeons vient troubler le silence. Leurs roucoulements légers sont à peine perceptibles. La queue dressée au ciel, le bec fureteur, ils s’éparpillent sur le sol et s’approchent des rares voitures garées.

 

Un peu plus loin, un petit garçon les observe. Il a à peine six ans. Sa mère discute avec une autre personne, une vieille dame. Elle ne fait pas attention à lui, ne s’inquiète pas. La journée est calme et personne n’est dehors à cette heure-ci. Il est trop tôt. C’est le début de l’après-midi, l’heure où ceux qui travaillent sont invisibles et où ceux qui sont trop vieux ou trop jeunes profitent d’un repos bien mérité loin de la chaleur.

 

L’enfant s’éloigne des adultes. Il s’ennuie de les écouter parler de choses inintéressantes. En revanche, les oiseaux aux plumes grises l’attirent.  Il avance tout doucement, discrètement, dans l’espoir peut-être d’en toucher un, de le prendre contre lui et de le caresser. Les oiseaux continuent le même mouvement, avec des petits gestes saccadés de la tête par moment. Ils ne le voient pas ou l’ignorent.

 

Le garçonnet empli d’espoir a les yeux brillants de malice. Il s’arrête par moment et repart en silence. Il jette parfois un œil vers sa mère, afin de s’assurer qu’elle est bien là. Il est proche, tout proche, si près ! Un sourire fend son visage lisse et des fossettes creusent ses joues. Il est tout près, juste à côté… et tout à coup, lève les bras en l’air et les agite dans un mouvement de va et vient. Les pigeons étendent leurs ailes dans un bruit doux et s’envolent brutalement. Ils s’éloignent dans un joyeux désordre sonore de plumes claquant dans les airs. L’enfant les regarde partir en souriant, ravi d’avoir troublé l’immobilité de la journée.

Retour à l'accueil