001Ce matin, j’ai pris la clé pour ouvrir ma boîte aux lettres. J’ai filé prestement jusqu’à elle sur les cailloux, la tête ailleurs, comme toujours, pensant à tout ce que je devais faire dans la journée… Je n’ai pas pris garde au vent plus frais ni même au soleil.

 

Je glisse la pointe d’acier dans la serrure, je la tourne, j’ouvre la porte, je tends la main… Deux enveloppes. L’une est imprimée, comme toutes celles qu’on reçoit et que la Poste charrie inlassablement par millier chaque jour. L’autre est manuscrite. L’écriture est violette et féminine. Je ne la reconnais pas. Il y a un carton dedans, je sais que c’est une carte d’anniversaire… Je la retourne et mon cœur fait un bon ! Je lis le nom et je souris toute attendrie…

 

On ne s’est pas vue depuis plus de 30 ans, et pour l’instant, c’est Internet qui fait la liaison. Mais là, je te touche presque ! Je vois déjà la couleur pervenche de tes yeux, ton sourire plein de malice… Tu as pensé à me souhaiter mon anniversaire comme on le faisait avant. Avec une carte et ta main qui fait l’action d’écrire ! Et je reconnais la rondeur des lettres que tu faisais, elles n’ont pas plus changé que toi !

 

C’est un moment d’émotion que tu m’offres, comme toi seule sais le faire. Nous avons le même nombre d’années, nous nous sommes perdues de vue… Et bientôt, nous allons nous retrouver, discuter durant des heures et rire, rire, rire, les larmes aux yeux ! Les souvenirs vont s’enchaîner. C’est l’âge qui nous donne cette envie ? Ou simplement la douceur de se retrouver comme des enfants, des presque sœurs.

Retour à l'accueil