biennale et les Lauriers bio de César 029L’art porte à réflexion et à discussion. Car l’artiste va représenter son œuvre telle qu’il souhaite qu’elle soit vue, en fonction de son goût de l’esthétique et de ses ressentis. La technique lui sert de base, l’inspiration et la personnalité font tout le reste. La manière dont l’observateur va regarde cette œuvre dépend également de sa personnalité et de sa perception des choses. Il va décoder à sa manière ce qu’il voit et dira enfin s’il aime ou pas, selon son émotion et ses codes.

 

La pièce créée est au final une représentation de ce qu’est l’artiste à ce moment précis, et qui serait différente s’il l’avait créé à un autre moment. Il en est de même pour la perception qui dépend de l’humeur de celui qui reçoit. Ce qui est commun à ces individus différents, c’est qu’ils ont une histoire, un passé qui les a construits et constitue leurs repères.

 

C’est pourquoi les œuvres d’art portant sur le même thème, avec les mêmes consignes, ne se ressembleront pas à l’arrivée et pourquoi les spectateurs ont des avis si différents. La finalité de l’art est en quelque sorte un partage entre celui qui donne et celui qui reçoit. Peu importe si les avis sont communs ou divergents, l’essentiel est dans le fait qu’il y ait un échange. L’émotion positive ou négative créée fait partie de cet échange. Il est évident que personne, même les plus réfractaires, ne reste insensible devant une œuvre d’art. Car chacun dira forcément s’il aime ou s’il déteste.

Retour à l'accueil