blogJ’ai rêvé ta venue, je t’ai attendu, je t’ai inventé au gré des semaines qui passent. Je t’ai aimé sans te voir, simplement en te devinant. J’ai construit un nid pour toi. J’ai construit une vie autour de toi. J’ai imaginé un visage, une couleur d’yeux, une nature de cheveux. J’ai feuilleté les albums en couleurs et en noir et blanc pour tenter de réaliser à quoi tu ressemblerais.


Combien de fois j’ai examiné mon ventre dans le miroir, impatiente de le voir grossir. Combien de fois je l’ai touché, caressé, tentant de m’approcher de toi afin d’entrer en contact. Et puis un jour, tout doucement, tu m’as frôlé, répondant à mes gestes caressants. Et ainsi, un peu plus, nous avons communiqué, curieux l’un et l’autre de nous connaître. Tu as empli ma vie aussi vite que mon corps, grandissant en moi et prenant toute la place.


Puis un jour, le grand jour, tu as décidé qu’il était temps de nous voir. Après les bons joyeux que tu faisais en moi, tu t’es soudainement calmé sans que je m’en rende compte tout à fait…


Tu es là ! Sur mon ventre et non plus dedans !! Je vois tes cheveux fins, tes doigts si petits, tes pieds mignons… Je sens ton poids et ta chaleur. Je te touche avec douceur. Et lorsque je te parle, tu tournes la tête et me regardes avec curiosité de ce regard aveugle. Tu me fixes, semblant me dire : « Enfin ! Te voilà ! Je me demandais à quoi tu ressemblais ! Je ne connaissais que ta voix, je sens enfin ton odeur et ta peau. » La violence de l’amour qui s’est abattu entre nous est si forte, si tendre et si belle ! Mon tout petit, mon bébé, bienvenue dans le monde ! Sois l’homme ou la femme que tu dois devenir, grandis avec tes joies et tes peines, en bonne santé si possible, mais avec ce que la nature t’a donné… Deviens un adulte selon ton cœur et tes possibilités, mon amour pour toi grandira en même temps que toi.

Retour à l'accueil