Les cheveux longs aux mèches rebelles qui tombent dans les yeux aux couleurs de miel, et le sourire imperceptiblement ironique, elle se tient bien droit sur ses hautes jambes prises dans un jean. Elle ressemble à un chat sauvage avec son visage en triangle et ses yeux en amande. Les fossettes qui naissent au creux de ses joues à chacun de ses sourires la rendent attachantes. Elle provoque volontiers et les professeurs ne savent plus très bien comment l’aborder. Elle fait partie de ces élèves inclassables dont on ne sait pas quoi faire et qui trouble « l’ordre public ».

 

Insolente, elle n’hésite pas à saborder le cours alors que le silence se fait péniblement, sous la haute autorité de l’enseignant qui tient sa classe à bout de bras. Ses mains sont tâchées par le tabac qui a bruni ses doigts, mais aussi par le crayon qu’elle utilise régulièrement pour couvrir les couvertures des classeurs et dont elle frotte les esquisses selon l’effet souhaité. Elle est tout en longueur et sa maigreur se lit sur ses joues creuses que les rondeurs enfantines ont fini par fuir. Les cernes marquent des demi-lunes bleues sous son regard qui étincelle régulièrement de fureur. La rébellion habite son esprit, et ses sautes d’humeur sont devenues légendaires dans l’établissement.

 

Ses gestes sont emplis de grâce mais encore maladroits. Elle s’habille à la garçonne, comme pour gommer une féminité naissante qui la gêne. Son regard se perd régulièrement au loin, perdue dans ses rêveries. Inclassable, elle ne sait pas où se situer et finit par refuser d’être là où on voudrait bien la poser. Elle dérange et attire tout à la fois, car sa fragilité se devine sous certaines expressions fugaces de son visage très mobile. Elle est une adolescente qui a du mal à grandir, et se perd entre l’enfant et la femme.  

Retour à l'accueil