Affalé sur un nuage cotonneux, un angelot aux joues rondes et au regard bleu et malicieux réfléchissait à ce qu’il pourrait faire. Son attention fut tout à coup attiré par une lueur qui traversait son coussin aérien perforé par le vent joueur. Il jeta un œil curieux et agrandit l’ouverture pour mieux voir. Il  finit par apercevoir un ruban d’argent qui s’écoulait et fendait un rocher strié de couches.

 

Intrigué, il choisit de descendre et de visiter les alentours. Le paysage lui convenait fort, malgré la rudesse du lieu. Le ciel qui se dégageait de l’emprise des quelques nuages avait un bleu azur limpide et le soleil dardait ses rayons sur la rivière de diamant qui avait attirée son attention.

 

Le lieu lui plut car les couleurs étaient vives. « Mais on peut faire mieux », se dit l’ange avec un sourire mutin. Il décida d’y ajouter quelques arbres fruitiers. Puis au milieu des fourrées, il ajouta quelques fleurs, dont certaines au parfum de lavande. Avec ces quelques rajouts, des espèces animales furent attirées et vinrent s’y installer. Le temps passant, l’angelot trouvait le lieu de plus en plus agréable.

 

Il venait en douce s’y reposer et le perfectionner, souhaitant se réserver ce coin de Paradis sur terre. La rivière parfois douce, parfois coléreuse conversait avec lui et lui tenait compagnie. Des hommes finirent par découvrir l’endroit. Ils s’y installèrent et y construisirent leur vie dans de nombreux mouvements. Sisteron était née.

 

Aujourd’hui, l’angelot surveille de loin ce lieu qu’il affectionne toujours, mais de loin. Observez bien les nuages qui survolent le paysage certains jours. Car à travers une trouée, vous y apercevrez peut-être l’œil rieur d’un angelot.

 

 

 

Retour à l'accueil