Qu’il est difficile de faire la part des choses et de ne pas s’inquiéter parfois.

Combien c’est douloureux de ne pas comprendre et de se sentir piégée dans cette ignorance.

Tu es mon enfant et je t’aime tel que tu es, tel que Dieu t’a fait, tel que je t’ai porté.

Mais tu t’enfermes dans un monde où personne n’a le droit d’entrer.

J’ai si souvent l’impression que tu t’entoures d’indifférence.

Alors qu’il faut que je me dise que tu es simplement Toi.

Comment pourtant faire la différence

Entre Toi et la souffrance, ta souffrance ?

Il est si difficile d’aimer sans étouffer,

Difficile d’aimer et de comprendre.

Il est plus simple d’entreprendre

Pour ne pas avoir à pleurer.018.JPG

Retour à l'accueil