Elle est pour certains une offense, pour d'autres une carence.

 

Certains la mettent en apparence, c'est une défense.

 

Elle est une véritable absence, mais peut devenir une préférence.

 

Elle permet d'entrer en convalescence et se nourrit de silence.

 

Elle ne connaît pas l'indulgence et se réfugie dans l'expérience.

 

L'indifférence ne connaît pas l'éloquence et se montre dense.

 

©Françoise LATOUR

 

 

L'indifférence n'est pas ce que l'on pense.
Retour à l'accueil