Quand nous serons devenus vieux et que sur notre peau, les chemins de nos vies traceront nos histoires, nos main voleront l’une vers l’autre comme deux hirondelles. J’appuierai ma tête couronnée de blancheur sur ton épaule et nous regarderons ensemble dans la même direction, celle de nos bonheurs passés.

 

Quand nous serons arrivés au crépuscule et que nos corps fatigués d’avoir tant couru autrefois savoureront chaque pas, nous nous souviendrons de nos jeunes années où le temps ne comptait pas.

 

Quand le passé aura formé derrière nous une traîne sans fin, nous nous souviendrons des moments partagés si vite enfuis. Je caresserai par habitude les boucles d’oreilles que tu m’offris un soir de printemps et qui ne me quittèrent plus jamais. Tu poseras sur moi tes yeux de vingt ans et je retrouverai dans tes traits ce jeune homme qui me fit sa demande en tremblant.

 

Le temps a couru si vite qu’il nous a dépassé. J’ai encore dans un tiroir le bouquet de fleurs d’oranger séchées que tu m’as offert à notre mariage. Sur le gâteau de notre anniversaire de mariage, il n'y a plus de place pour toutes les bougies devenues trop nombreuses. Dans tes yeux, je lis autant d'amour qu'au premier jour de notre rencontre. Je caresse ta main sans que personne ne le remarque, comme lorsque nous étions ces jeunes gens timides et silencieux.

Retour à l'accueil