Les saisons

Le silence du soir se dépose sur les maisons. Il tombe en douceur sur les villes et les campagnes. La mélancolie vient voiler avec légèreté les pensées indomptées. Des soupirs s’échappent des poitrines empesées sous le poids du temps qui passe et ne se rattrape jamais. Impalpable, indomptable, indiscipliné, il s’envole et n’en fait qu’à sa tête. Les heures ne se comptent pas, les années ne se comptent plus. Il laisse des traces de ses pas dans la poussière, piétine les vies et fait courber les échines de tous.

 

Le temps est toujours en mouvement et ne se fatigue pas. Aujourd’hui est déjà hier et demain vient de partir. Les saisons sont passées. Les jeux du printemps se sont arrêtés avec l’été qui s’est consumé trop vite. Les tresses des petites filles sont tombées comme les feuilles à l’automne. Les barbes naissantes ont pris la couleur de la neige. Que cache-t-elle sous sa blancheur glaciale ?

Retour à l'accueil