J’entends mugir la haine et la colère dans un monde perdu. Les armes crachent le feu, les grenades déchirent les innocents, l’eau se tarit et la nourriture devient difficile à se procurer. Le peuple a perdu son humanité lorsque l’argent a cessé de circuler et que le pouvoir a fini par affamer les populations.

 

Alors que certains achètent des vêtements de luxe pour leur chien  et que d’autres avalent des produits qui leur permettent d’oublier comment remplir leurs journées à venir, d’autres tremblent de froid et creusent dans les poubelles pour trouver de quoi vivre sans savoir s’ils seront vivants en se réveillant le lendemain.

 

Le monde flambe pour un dessin alors que le silence se fait autour des viols et des meurtres…

Retour à l'accueil