Il n’est plus temps de pleurer, mais de se lever.

Si tu savais, si tu savais.

Enfuis-toi et refuse pour ne pas crever.

Si tu savais, si tu savais.

Il faut partir et ne jamais se retourner.

Si tu savais, si tu savais.

Un cœur épuisé finit par se décharner.

Si tu savais, si tu savais.

Les ombres de tes nuits sont cachées sous ton lit.

Si tu savais, si tu savais.

Tu vis comme si tu étais, Toi, le délit.

Si tu savais, si tu savais…

Combien la haine détruit ce qui est bâti.

Si seulement tu savais…

Combien l’Amour empêchera d’être englouti.

Si tu savais
Retour à l'accueil