Le langage des mains

Les mains qui se posent ressemblent aux ailes des colombes. Elles s’étreignent d’amour et se serrent en signe d’amitié. Elles dessinent des prières et bénissent les enfants. Leurs paumes apaisent la soif en plongeant dans la source. Elles embrassent les bouquets de fleurs et cultivent la terre. Elles apprennent aux enfants à marcher, lancent des baisers, des "bonjour" et des "au revoir".

 

Les mains qui creusent honorent les défunts. Elles ressemblent à des branches noueuses en vieillissant. Elles tapotent et caressent le dos du chien fidèle qui soupire dans ses rêves de chiot. Elles ouvrent les portes et invitent à franchir le seuil en signe de bienvenue. Elles sont douceur et tendresse et dressent la table pour ceux qu’elles aiment.

 

Les mains qui menacent font tomber la foudre et la pluie. Celles qui supplient ne crient pas assez fort pour se faire entendre. Certaines dérobent et d’autres poignardent dans le dos. Le poing n’achève pas que les phrases et celles qui ressemblent à des ciseaux coupent le fil de la vie. Des mains tendues appellent au secours et demandent l’aumône dans les silences glacés.

 

Les mains qui se posent sur les lèvres imposent le silence. Elles font signe de se taire et écrivent sur le papier. Elles travaillent dur, frottent et lavent ou laquent leurs ongles. Elles dansent en couple, seules ou dans des rondes enfantines. Elles parlent pour ceux qui ne peuvent pas prononcer de mots ou traduisent pour ceux qui ne parlent pas la même langue. Les mains comptent sur le bout des doigts.

Retour à l'accueil