J’ai mis du bonheur sur mes blessures pour les panser.

 

Je l’ai mis en couche épaisse et avec délicatesse.

 

J’en ai tartiné sur mon cœur qui s’est mis à danser.

 

J’ai rassemblé et recollé les morceaux à toute vitesse.

 

J’ai rattrapé du bout des doigts la joie blottie au creux de mes mains.

 

Je l’ai embrassée et apprivoisée avec des mots légers.

 

J’ai chanté pour elle la douceur et la quiétude des lendemains.

 

En chuchotant à mon oreille, elle m’a promis de ne plus voyager.

 

Joie de vivre
Retour à l'accueil