Fermer les yeux à jamais sur le monde…

Eteindre la respiration pour ne plus ressentir…

La vie écrasée de douleur et de chagrin

Eloigne les mots qui ne s’envolent plus,

Les ailes brisées d’avoir tant porté.

Le poids du silence pèse sur les cœurs brûlés.

Leurs cendres légères et douces se dispersent

Et la raison s’est perdue dans les labyrinthes

D’univers étranges et étrangers sans parfums.

Le chagrin pèse sur les âmes éperdues
Retour à l'accueil