Il a joué avec lui, essuyé ses larmes et rit avec lui. Il l’a aidé à grandir, lui a raconté des histoires et lui a donné des crayons de couleurs. Il l’a emmené sur les routes en le tenant par la main, a soufflé sur ses blessures sur lesquelles il a posé un pansement.

 

Lorsque l’enfant devenu grand a quitté la maison, il a essuyé une larme en douce et lui a souri en lui tenant la porte.

 

A l’approche de l’hiver de sa vie,  son fils devenu homme et père à son tour lui a tenu le bras, l’a serré contre son cœur. Il lui a tendu ses lunettes et allumé pour lui le feu de l’âtre. Quand le moment est venu de fermer les volets pour la dernière fois, il a laissé les larmes couler sur ses joues pour honorer la mémoire de celui qui lui a appris à devenir un homme…

Un père
Retour à l'accueil